Déchets alimentaires : le tri à la maison, bientôt obligatoire ?

© AnnaStills

Dès le 1er janvier 2024, une nouvelle gestion des détritus s’invitera dans les maisons : vos épluchures de fruits et légumes, votre pain rassis et vos restes de repas devront finir leur vie dans un "bio-seau". Peut-être faites-vous déjà partie des 34 % de Français qui traitent ainsi leurs déchets alimentaires (*). Et vous ne pouvez qu’être félicitée pour cela.

Non seulement les biodéchets prennent une place non négligeable dans les poubelles ; ils représentent un tiers de leur contenu, mais ils ont surtout beaucoup de valeur. Si ce tri ne fait pas encore partie de votre quotidien, il va falloir vous y habituer. Tout l’enjeu de cette obligation, issue de la loi du 10 février 2020 contre le gaspillage et pour l’économie circulaire, consiste à valoriser cette matière organique et de cesser de l’enfouir ou de l’incinérer afin de réduire la production de gaz à effet de serre.

À l’échelle domestique, vous pouvez convertir vos biodéchets en terreau ou en engrais utilisable pour le jardinage grâce à un composteur. À l’échelle professionnelle, ils peuvent aussi être transformés en compost ou valorisés par la méthanisation, une technique industrielle qui permet de récupérer le biogaz (le méthane) de l’utiliser comme source d’énergie. Les collectivités territoriales sont chargées de mettre en œuvre cette mesure. Elles doivent étudier et identifier les solutions les plus pertinentes pour leurs habitants : composteurs individuels ou collectifs au pied de l’immeuble ou dans la rue, conteneurs… (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite