Déconfinement : Marlène Schiappa craint « qu’il y ait davantage de féminicides et une décompensation » des violences faites aux femmes

Ophélie Daguin

Sur les ondes de France Inter, la secrétaire d’État chargée de l’Égalité femmes-hommes, Marlène Schiappa, a abordé le sujet des violences faites aux femmes durant le confinement.

Quelques jours après l’amorce du déconfinement, la secrétaire d’État à l’Égalité femmes-hommes, Marlène Schiappa, s’est exprimée sur les violences conjugales. Invitée au micro de « France Inter », jeudi 21 mai, elle confie craindre « qu’il y ait davantage de féminicides, et qu’il y ait une décompensation » des violences faites contre les femmes, à la sortie de la période de quarantaine. Pendant le confinement, il y a eu « cinq fois plus de signalement sur la plateforme dédiée », a-t-elle affirmé selon « France info ». Ajoutant que « 36% de plaintes en plus » avait également été enregistrées durant cette même période. Néanmoins, une baisse du nombre de féminicides aurait été observée. « Il y aurait eu, je mets beaucoup de guillemets et beaucoup de prudence, moins de féminicides que d’habitude, a-t-elle déclaré avant d’ajouter « toutes les portes ne sont pas rouvertes on pourrait découvrir des situations dramatiques ». « Pour l’instant, on en serait à un féminicide tous les 4,2 ou 4,4 jours », déclare la secrétaire d’État, lorsqu’on comptait un féminicide « tous les 3 jours, voire un tous les 2,3 jours », avant la mise en place du confinement. 

La baisse relative du nombre de féminicides peut potentiellement s’expliquer par l’importante mobilisation du gouvernement et des forces de l’ordre dans la lutte contre les violences faites aux femmes. Depuis le 17 mars dernier, de nombreuses...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi