Le déconfinement "n’est absolument pas raisonnable" : l’épidémiologiste Catherine Hill alerte sur la situation

·1 min de lecture

Le déconfinement arrive-t-il trop tôt ? Alors que de nombreux professionnels de la restauration et de la culture se réjouissent du calendrier du déconfinement détaillé par Emmanuel Macron, certains alertent sur les risques. En effet, Emmanuel Macron a présenté à la presse régionale jeudi 29 avril 2021 le plan de déconfinement du gouvernement (pouvant encore être remanié) qui reste tout de même prudent. Il prévoit quatre étapes, du 3 mai au 30 juin : tout commencera le 3 mai, date de fin des attestations et des restrictions de déplacement. Le 19 mai, le couvre-feu sera repoussé à 21 heures, les commerces, terrasses, musées, salles de cinémas et théâtres pourront rouvrir avec des jauges limitées. Le 9 juin, le couvre-feu sera repoussé à 23 heures, pour être supprimé le 30 juin. Mais si ces dates ne sont pas encore fixes, cela fait déjà peur à plusieurs experts : Catherine Hill en fait partie. Cette épidémiologiste est certaine que la propagation du Covid-19 va s'accélérer, comme elle l'a expliqué sur BFMTV.

"Déconfiner n'est absolument pas raisonnable", assure-t-elle, expliquant que la circulation du virus reste importante malgré la baisse observée : "Aujourd’hui, on a encore plus de gens qui arrivent en réanimation que dans le pic de novembre donc la situation est vraiment très mauvaise. Et c’est le moment où on parle de lever le pied", a regrettée l’épidémiologiste. Très fataliste, elle assure que la situation risque de se dégrader à nouveau : "Qu’est-ce qui va se passer ? On va (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite