Déconfinement : qu’avons-nous le droit ou non de faire à partir du 11 mai ?

Ophélie Daguin

Après 55 jours d'isolement, la France entame un déconfinement progressif. Si le 11 mai sonne le glas de la quarantaine, beaucoup de règles sont encore à respecter pour lutter contre la pandémie de Covid-19. Alors qu’avons-nous le droit de faire ou non depuis aujourd’hui ? Réponses.

Deux mois après le confinement, un vent de liberté souffle dans les rues. Mais si quelques règles s’assouplissent à partir du 11 mai, la prudence reste de mise afin d’éviter un regain de l’épidémie de coronavirus, en France. Afin d’y voir un peu plus clair, voici ce que nous avons désormais le droit de faire et ce qui reste interdit. 

Nous avons le droit de…

Sortir sans attestation dérogatoire :

Depuis ce lundi 11 avril, il est possible de sortir de chez soi sans être muni d’une attestation de déplacement dérogatoire (numérique ou papier). En revanche, elle reste obligatoire si vous devez effectuer un déplacement de plus de 100 km autour de votre domicile principal. Dans ce cas de figure, il faudra être en possession d’un justificatif mentionnant une obligation professionnelle ou un motif familial impérieux.

Les Français exilés avant le début du confinement, peuvent désormais rentrer chez eux.

Prendre les transports en commun :

Que l’on prenne le bus, le métro, le RER ou encore le tramway, le port du masque est obligatoire, à partir de 11 ans. Concernant les transports franciliens, ils sont réservés, durant les heures de pointe (entre 6h30 et 9h30 puis entre 16h et 19h) aux personnes détentrices d’une attestation d’employeur. Cette autorisation officielle doit être fournie par son entreprise, et concerne tous les salariés qui ne peuvent pas télétravailler. L’attestation doit assurer que les déplacements effectués par le...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi