Déconfinement : tout pour se remettre au vélo

Elodie Petit

Retour des beaux jours, autorisation de se déplacer dans un périmètre de 100 kilomètres autour de chez soi, et peur de se frotter aux usagers des transports en commun… Avec le déconfinement, le vélo a le vent en poupe, les ventes augmentent en flèche, et l’Etat ainsi que les municipalités se mobilisent pour en faciliter l’accès, et rendre les routes plus accessibles aux deux roues. Mais avant de se remettre en selle, voici tout ce qu’il faut savoir.

Peut-être avez-vous foncé dans votre cave pour ressortir le vélo que vous n’enfourchez d’une fois par an, en été. Ou peut-être avez-vous, comme des milliers de Français, acheté un vélo tout neuf. Et pour cause, alors que la France se déconfine et apprend à vivre avec le virus Covid-19, beaucoup d’urbains cherchent un moyen de transport sans avoir à côtoyer des gens de trop près dans le métro. Le vélo serait donc chéri des utilisateurs, d’autant plus qu’après deux mois de confinement, il allie le déplacement à l’exercice physique. Mais que vous ayez besoin d’effectuer des petits déplacements, ou d’aller travailler en deux roues chaque jour, il faut d’abord vous préparer. Un bon équipement doit être conjugué à une anticipation du trajet à effectuer.

Trouver le bon vélo

Bonne nouvelle, les grandes enseignes sportives (Go Sport, Decathlon…) ont fait le plein de deux roues, qu’ils livrent ou que l’on peut retirer en magasin. Vous êtes citadin ? Optez pour un vélo de ville avec un panier. On en trouve des neufs avec des gammes de prix commençant à 150 euros. N’hésitez pas à aller visiter les boutiques indépendantes qui fleurissent dans toutes les grandes villes, les vendeurs ont le savoir faire et sauront vous orienter vers le modèle qui correspond le mieux à votre utilisation. Est-ce que vous allez pédaler tous les jours ? Est-ce que vous avez besoin d’un vélo qui peut supporter un siège enfant ? Habitez-vous...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi