A la découverte de Minorque pour un voyage tout en douceur

·1 min de lecture

Villages assoupis et eau turquoise... Sur l’île la plus tranquille des Baléares, la douceur s’éternise.

Une côte sauvage et tendre

Classée réserve de biosphère par l’Unesco, Minorque revêt plusieurs visages le long de ses 185 km de littoral : paisible au sud avec ses calas, Macarella, Turqueta, Mitjana ; abrupte au nord, comme autour du phare de Favàritx qui jaillit au cœur de l’ardoise noire. Sur cette côte, le coucher du soleil enflamme les baies, comme à la plage Cavalleria. On y entame les plus belles portions du Camí de Cavalls (ou GR 223), mythique tracé défensif qui permet un tour complet de l’île, à pied ou sur le dos d’un cheval noir minorquin. Hors saison, c’est le moment d’en arpenter un ou plusieurs tronçons.

Toutes les saveurs de l'agrotourisme

Ici, la visite des fermes, laiteries et caves est incontournable. A celle de Son Piris (Queso Son Piris, sur Facebook), le fromage mahón-menorca, à la croûte légèrement rougeâtre, dispute la vedette aux charcuteries. Pour les vins, cap sur la cave Binifadet, célèbre pour ses blancs et son restaurant, où l’on déjeune sous les treilles. Pour un petit déjeuner rassemblant toutes ces spécialités minorquines : la ferme Agroturisme Son Vives qui fait aussi hôtel, à partir de 137 € la nuit en chambre double, petit déjeuner buffet compris (sonvivesmenorca.com).

Des villes blanc et or

Sur la côte ouest, Ciutadella de Menorca est la citadelle historique, autrefois musulmane, dominée par sa cathédrale de pierre dorée. Cœur névralgique de la...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles