A la découverte du Tarn : sur les traces de Dom Robert à Sorèze et le haricot tarbais

·1 min de lecture

Direction le Tarn ce matin Vanessa. On se pose au pied de la Montagne Noire, à Sorèze. 

Une ville que vous connaissez sûrement de nom, grâce à son abbaye, qui est l’une des plus vieilles de France. C’est le père de Charlemagne qui l’a fondée et elle est devenue une grande école prestigieuse au 19e siècle. On allait même chercher des élèves jusque dans les comptoirs français. Elle est fermée depuis le début des années 90, mais elle abrite depuis un musée dédié à Dom Robert.

Qui est-ce ?

C'est un moine de l’Abbaye Saint-Benoît d'En Calcat, à Dourgnes, juste à coté de Sorèze. Mais c'est surtout un artiste, avec un grand A. Il était passé par l'Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs avant de rentrer dans les ordres. Au retour de la guerre, il s’est remis à dessiner la beauté du monde, la faune, la flore de la Montagne Noire. Jusqu'à ce que son ami Jean Lurcat le pousse à en faire des tapisseries. Ce qu’il fait, et le succès fut énorme.

"Il faut imaginer des grandes tapisseries qui font trois mètres sur deux, avec des couleurs vives, chatoyantes, beaucoup d'animaux", décrit Christian Rivière de Tarn tourisme. "C'est un hymne à la nature, à la Montagne Noire, à la faune et à la flore qu'il y a vu. Il faut imaginer des ombelles, ces herbes avec des fleurs blanches qui sont immenses, avec une disproportion entre les fleurs et les animaux qui sont très expressifs. Et petit détail amusant, il y a toujours un animal qui vous regarde."

Et ce n'est pas un peu ringard, poussiéreux ? ...


Lire la suite sur Europe1