Découvrez la vallée de l'Ubaye et son héritage mexicain

Située au cœur des Alpes du Sud, la vallée de l’Ubaye doit son nom à la rivière qui la parcourt. Cernée par de hauts sommets qui dépassent les 3.000 m d’altitude, elle est ponctuée de treize communes, dont la plus importante est Barcelonnette.

On aurait tort de croire qu’à cause du climat rigoureux, la vie y était autrefois plus misérable qu’ailleurs. L’activité s’y organisait de façon cyclique. Aux beaux jours, les travaux d’extérieur : cultures et récoltes, abattage du bois, transhumance… Tandis que les longs hivers étaient consacrés pour les femmes à des métiers d’intérieur, notamment au tissage de la laine, du chanvre, voire au filage de la soie à partir du XVIIe siècle. Les hommes, quant à eux, s’en allaient sur les routes vendre cette production, d’abord à proximité : en Provence, dans le Dauphiné, le Piémont italien ou la vallée du Rhône, puis de plus en plus loin jusqu’en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne ou en Espagne. Cette migration saisonnière est une tradition ancienne propre à la région, un savoir-faire de commerçants qui, doublé de compétences techniques dans les métiers de la laine et de la soie, explique l’extraordinaire succès des Ubayens au Mexique.

Le pionnier de cette traversée de l’Atlantique se nomme Jacques Arnaud. Il quitte la manufacture de soie familiale et le village de Jausiers en 1805 pour s’installer en Louisiane. Le succès de ses affaires encourage ses frères et quelques anciens employés à le rejoindre. La Louisiane et le Mexique partagent alors (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles