Publicité

Défense : la France va déployer un satellite d'observation supplémentaire dans l'espace

Pixabay

Question de souveraineté spatiale. Le ministère des Armées compte déployer avant 2030 un satellite d'observation militaire de nouvelle génération, un ajout au projet de loi de programmation militaire 2024-2030 que le gouvernement introduira par voie d'amendement, a annoncé mardi 16 mai le ministre Sébastien Lecornu. "La semaine prochaine je vais pouvoir porter un amendement du gouvernement à la loi de programmation militaire qui va permettre d'inscrire un satellite supplémentaire, Iris, dès cette loi programmation militaire sans attendre 2030-2035", a affirmé le ministre des Armées lors des Questions au gouvernement à l'Assemblée. "C'est une bonne nouvelle pour notre souveraineté et pour notre service de renseignement", a-t-il estimé.

Le projet de loi de programmation militaire (LPM), prévoyant une enveloppe de 413 millions d'euros sur sept ans pour les armées, sera examiné par l'Assemblée nationale à partir de lundi. Deux satellites-espions CSO français sont actuellement en orbite. Un troisième, qui devait être lancé fin 2022 par une fusée Soyouz, est désormais "prévu en 2024", a rappelé le ministre. CSO-3 devrait être finalement lancé à bord d'une Ariane 6, le lanceur russe opéré depuis la Guyane n'étant plus disponible depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Le projet de LPM prévoyait jusqu'à présent que le programme Iris, qui prendra la suite de CSO, se traduise par la mise en orbite de deux satellites entre 2030 et 2035. Concernant les satellites militaires de communications (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Violations des droits humains : le rapport accablant de l’ONG Bloom sur la filière de la pêche au thon
Nicolas Sarkozy condamné en appel à de la prison ferme
Pourquoi la réforme des retraites va faire exploser les dépenses de santé
Le Japon va massivement produire des missiles pour contrer la Chine
La loi de relance du nucléaire largement adoptée par le Parlement