Défilés printemps-été 2023 : dans la boue avec Balenciaga

Le 2 octobre 2022, la maison Balenciaga a présenté sa collection pour le printemps-été 2023. Pour Demna Gvasalia, le directeur artistique de la maison parisienne, l'été ne sera pas propice à la lumière comme l'a prouve sa mise en scène et ses 75 silhouettes.

Chez Balenciaga l'été ne sera pas chaud. Il sera sombre, boueux et violent. Une violence qui en a choqué quelques-uns, agacés quelques autres, laissé perplexe beaucoup.

Qu'à cela ne tienne Demna Gvasalia, le directeur artistique de la maison, a fait le choix de ne plus expliquer ce qui se dissimule derrière ses collections.

Dans son communiqué il explique notamment : "L'ensemble de ce défilé est une métaphore pour creuser pour la vérité et être terre à terre".

Lire aussi :

Défilé printemps-été 2023 : l'ôde à la liberté d'Issey Miyake

Balenciaga, l'industrie du luxe a court de mots

En 2017, l'élection de Donald Trump a fait croître l'idée que l'on vivait dans une ère de post-vérité. Autrement dit, discerner le vrai du faux n'a plus d'importance, tout est vrai, tout est faux, chacun peut y aller de sa petite appréciation personnelle.

Après une période où beaucoup sont partis en quête d'eux-mêmes et de leurs identités, le backlash résonne déjà et les appels à ne plus se définir ou à définir les autres se font nombreux. Demna Gvasalia semble être de cette école.

"Je déteste les boîtes et je déteste les étiquettes et je déteste être étiqueté et placé dans une boîte. La société, Internet et le...


Lire la suite

Plus de "Mode" :