Dégringolade des cours du pétrole

Après une hausse enregistrée hier, les cours de l'or noir accéléraient leur plongeon ce mardi 5 juillet, les craintes d'une récession dans les pays consommateurs de brut qui pourraient détruire la demande l'emportant sur les inquiétudes quant aux perturbations de l'offre, entrainant dans leur chute les métaux de base.

Vers 16H10 GMT (18H10 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord, pour livraison en septembre, dégringolait de 9,05% à 103,23 dollars, après avoir dévissé de près de 10%.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI) américain, pour livraison en août, chutait quant à lui de 8,48% à 99,24 dollars, glissant sous les 100 dollars le baril.

"Les craintes de récession réduisent les perspectives de la demande de pétrole et font baisser les prix", explique à l'AFP Ipek Ozkardeskaya, analyste pour Swissquote.

Le WTI américain a glissé sous la barre symbolique des 100 dollars le baril, une première depuis près de deux mois.

Le pétrole ayant franchi cet important "seuil psychologique", l'analyste évoque la possibilité d'une baisse des cours jusqu'à un prochain niveau fatidique, celui des 85 dollars le baril.

Dans un scénario de récession, les analystes de Citi évoquent même des prix du pétrole qui tomberaient à 65 dollars le baril d'ici à la fin de l'année, puis à 45 dollars en l'absence d'intervention de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep+).

Le marché pétrolier "se détourne de l'inflation" et se dirige vers le "désespoir économique", affirme Stephen Innes, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Alstom décroche un contrat faramineux pour construire des métros en Inde
Les dettes des entreprises ont diminué : une première depuis 2014
Données personnelles : TikTok pointé du doigt par une ONG
L’or va-t-il faire, comme souvent, des étincelles cet été ? Le conseil Bourse
Marché de l'électricité : la Cour des comptes demande des évolutions rapides

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles