Nos délicieuses recettes de gâteaux au chocolat sans beurre, ni sucre

Par quoi remplacer le beurre dans un gâteau au chocolat ?

L’idée d’un gâteau au chocolat sans beurre vous paraît inconcevable ? Eh bien, détrompez-vous ! Si le beurre sert principalement à lier les différents ingrédients entre eux et à leur donner de la consistance, il n’est pas le seul maître en son royaume ! Ce qu’il faut pour le remplacer, c’est le substituer par une autre matière grasse. Plusieurs options s’offrent à vous :

les produits laitiers : fromage blanc, crème fraîche, yaourt nature, mascarpone, ricotta, fromage frais… Les alternatives sont multiples et plus ou moins caloriques. Généralement, il suffit de remplacer la quantité initiale de beurre par la même quantité du produit que vous aurez choisi.Les huiles végétales : c’est l’option privilégiée par les marmitons végétariens ou intolérants au lactose. L’objectif ici est de substituer un produit d’origine animale - le beurre - par un ingrédient d’origine végétale. Vous pouvez opter pour une huile végétale neutre comme le tournesol ou le colza. Mais vous pouvez aussi vous tourner vers des purées d’oléagineux (amandes, noix, noisettes), ou encore vers des compotes de fruits comme la pomme ou la banane. Certains expérimentent même la purée de légumes. La courgette se substitue très bien au beurre, et passera incognito dans votre recette ! Côté proportions, on est encore sur du tant pour tant, exception faite de l’huile dont la quantité doit être divisée par deux par rapport à celle du beurre.

⋙ Gâteaux vegan : nos recettes sans œufs, ni lait, ni beurre

Comment remplacer le sucre dans une recette de gâteau au chocolat ?

⋙ Miel, stevia, sirop d’érable… 5 alternatives plus saines pour remplacer le sucre

S’il y a un ingrédient qu’on a tendance à juger indispensable dans un dessert, c’est bien le sucre, n’est-ce pas ? Pourtant, le sucre blanc n’est pas l’unique façon de sucrer un gâteau au chocolat. Découvrez les autres manières de procéder :

utiliser du miel : contrairement à ce que l’on pourrait penser, le pouvoir sucrant

(...) Cliquez ici pour voir la suite