Un déni de grossesse dans la série "Skam" : "Plus on en parle, moins ça arrivera"

·1 min de lecture

C'est une série jamais diffusée sur une chaîne "classique", mais qui a totalisé 215 millions de vue pour ses six premières saisons, uniquement sur internet. Skam cartonne sur la plateforme numérique de France Télévisions, notamment chez les adolescents, qui s'identifient facilement à la bande de lycéens à l'écran. Dans la saison 7, actuellement diffusée, les scénaristes ont décidé d'aborder un thème difficile : celui du déni de grossesse. Un choix mûrement réfléchi, selon la comédienne Lucie Fagedet et la directrice de collection de la série, Déborah Hassoun, invitées d'Europe 1 lundi. 

>> Retrouvez Culture Médias en replay et en podcast ici

"D'autant plus pertinent pour cette cible de spectateurs"

"C'est une problématique dont on ne parle pas beaucoup, alors que c'est une inquiétude chez les femmes", explique Déborah Hassoun. "Dans la plupart des cas, ce ne sont pas du tout des faits divers, c'est des choses qui arrivent à des femmes de tous milieux et de tous âges. Et plus on en parle, moins ça arrivera. C'est d'autant plus pertinent pour cette cible de spectateurs."

>> LIRE AUSSI -Pourquoi "Skam", la série en temps réel pour ados, cartonne

Les scénaristes avaient en effet l'idée de traiter la problématique de la maternité chez les très jeunes femmes, mais sans plus de précision. Jusqu'à ce que leur vienne l'idée de ce sujet, "un peu tabou", reconnaît Lucie Fagedet, interprète de Tiffany, l'héroïne de cette saison 7. 

Une saison 8 déjà tournée

Pour interpréter ce...


Lire la suite sur Europe1