Publicité

Les départements où les médecins sont les plus ciblés par les violences

Le décès de l’infirmière poignardée lundi 22 mai au CHU de Reims n’est, hélas, que le reflet d’une violence qui s’accentue envers les professionnels de santé. C’est en tout cas ce que confirment les dernières données de la sécurité des médecins pour l’année 2022, dévoilées ce mardi 23 mai par le Conseil national de l’Ordre des médecins (Cnom). En seulement un an, les faits de violences à l’encontre des blouses blanches ont progressé de 23%, soulève le rapport. 1.244 déclarations d’incidents ont en effet été recensées, un niveau jamais atteint depuis 20 ans. “Mais nous savons tous ici que ces agressions sont sous-estimées”, avertit Jean-Jacques Avrane, délégué à l’observatoire de sécurité des médecins au Cnom.

Sans surprise, ce sont majoritairement les médecins généralistes (71%) qui sont ciblées par des attaques, qu’elles soient verbales ou physiques. “Pourtant, ils ne représentent que 43% de la population médicale en exercice”, souligne Jean-Jacques Avrane. “Peut-être que les difficultés d’accès aux soins et les délais d’attente peuvent expliquer cette évolution”, suggère-t-il. Et même si la désertification médicale a gagné 87% de l’Hexagone, les médecins sont davantage victimes de violences dans certains départements plutôt que d’autres.

En données brutes, c’est dans le département du Nord que l’Ordre des médecins a recensé le plus de déclarations d’incidents : 191 en 2022, un nombre en hausse de 37% en un an. Mais la violence à l’encontre des médecins a progressé extrêmement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Moins de vaches pour diminuer la pollution : un rapport de la Cour des comptes échauffe les éleveurs
Avion : voici les vols intérieurs courts qui sont désormais officiellement interdits
L’économiste Jean Pisani-Ferry propose “un impôt exceptionnel sur le patrimoine financier des plus aisés”
Ce centre naturiste est accusé d'avoir profité de grosses ristournes offertes par la municipalité
L'Ukraine perd 10.000 drones par mois à cause du brouillage russe