Dépression, anxiété : la consommation d’aliments ultra-transformés serait en cause, selon une étude

Sodas, nuggets, bonbons… Ces aliments ont un point commun : il s’agit de produits ultra-transformés. A cause de la transformation qu’ils subissent, ils sont de moins bonne qualité nutritionnelle et sont ainsi plus riches en sel, en sucre ou encore en graisse, comme le rappelle le site Manger Bouger.

Si l’on sait que ces aliments doivent être limités pour rester en pleine forme, une nouvelle étude menée par des chercheurs américains et publiée dans la revue Public Health Nutrition révèle qu’ils ont aussi un impact sur notre santé mentale.

La santé mentale est, comme le rappelle l’Organisation mondiale de la santé (OMS), "un état de bien-être mental qui nous permet d’affronter les sources de stress de la vie, de réaliser notre potentiel, de bien apprendre et de bien travailler, et de contribuer à la vie de la communauté".

Il arrive cependant que celle-ci se dégrade : 264 millions de personnes seraient ainsi touchés par des troubles dépressifs dans le monde et 284 millions par des troubles anxieux, selon Santé publique France.

Et si la consommation d’aliments ultra-transformés renforçait les risques ? Pour le découvrir, les auteurs des travaux parus dans la revue Public Health Nutrition ont analysé les données de plus de 10.000 adultes issues de l'enquête National Health and Nutrition Examination Survey, qui comprenaient des informations sur leur alimentation et leur santé mentale.

Leur constat est le suivant : les personnes qui avaient une consommation plus élevée d’aliments ultra-transformés (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite