Dépression post-partum : les pères qui prennent un congé paternité en souffriraient moins, révèle une étude

monkeybusinessimages / iStock

L'arrivée d'un bébé, avec son lot de joies et d'angoisses, peut bouleverser la vie des parents. Selon l'Assurance maladie, jusqu'à 20% des mères seraient touchées par une dépression post-partum. Mais cela peut également concerner les pères. De nombreuses mesures ont donc été prises, afin de leur venir en aide : parmi elles, on retrouve le congé paternité.

Des chercheurs de l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (Inserm) et de la Sorbonne Université viennent d'ailleurs de mener de nouveaux travaux, publiés dans la revue The Lancet, à propos de son impact sur la dépression post-partum des jeunes papas.

Pour les réaliser, ils ont utilisé les données de plus de 10.000 couples hétérosexuels, ayant participé à l'Étude longitudinale française depuis l'enfance (Elfe). Tous devaient préciser si le père avait pris ou avait l'intention de prendre un congé paternité. Deux mois après la naissance de leur enfant, les parents ont rempli un questionnaire indiquant s'ils souffraient ou non d'une dépression post-partum.

Le constat des scientifiques est sans appel : 4,5% des pères ayant pu disposer de leur congé paternité en présentaient une, contre 5,7% de ceux qui n'en avaient pas encore profité. "La prise ou le projet de congé paternité de deux semaines sont associés […] à une diminution du risque de dépression post-partum", avancent donc les chercheurs.

Ils ajoutent cependant que "chez les mères, la prise du congé paternité par le conjoint ne semble pas avoir d’effet bénéfique (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite