Menaces antisémites à l’encontre de la députée Yaël Braun-Pivet : ouverture d’une enquête et séance suspendue à l’Assemblée

Jade Vigreux
·1 min de lecture

La présidente de la Commission des Lois a reçu, jeudi 18 février, le soutien de l’ensemble de l’Assemblée nationale, après avoir été visée par un courriel d’injures et de menaces à caractère antisémite, désormais objet d’une enquête préliminaire.

« Prépare-toi, les camps à nouveau » : c’est l’une des nombreuses menaces que comporte l’e-mail qu’a reçu ce jeudi la présidente de la Commission des Lois de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet. Un florilège d’insultes antisémites et de menaces de mort servis en un seul message. L’auteur – dont la députée a flouté le nom sur la capture d’écran sur Twitter – lui prédit notamment sa mort prochaine, mêlant une pseudo-menace musulmane, la victoire de Marine Le Pen aux élections et un fantasme de lobby juif dans le milieu financier. À l’origine de ces immondices, le statut de la corapporteure LREM et sa place dans « ce gouvernement de la finance internationale ».

« Youpine », « prépare-toi, bientôt les camps à nouveau ». Face à de tels immondices : dénoncer, porter plainte, ne jamais rien laisser passer. #antisémitisme pic.twitter.com/e1WwSFJbwx

— Yaël BRAUN-PIVET (@YaelBRAUNPIVET) February 18, 2021

Une première plainte en 2018

Malheureusement, Yaël Braun-Pivet n’en est pas à sa première agression verbale. L’ex-présidente de la commission d’enquête sur l’affaire Benalla à l’Assemblée avait déjà porté plainte, en 2018, pour injures et menaces à caractère sexistes et antisémites, après une dizaine de messages reçus sur Twitter. Trois personnes seulement avaient pu « être identifiées et faire l’objet de contraventions de quatrième classe », a indiqué l’entourage de la victime à...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr