Un désir sexuel plus fort chez les personnes qui utilisent davantage leur odorat

Sentir le cou de son ou sa partenaire, se délecter du parfum de ses cheveux, de l’odeur qu’il ou elle laisse sur l’oreiller… Il est de ces amoureux qui raffolent des odeurs de l’autre, et qui utilisent beaucoup l’olfaction dans leurs rapports intimes.

Si l’on en croit une nouvelle étude, ces “nez” de l’amour auraient davantage de désir sexuel que les autres. Dans un article scientifique publié dans la revue Archives of Sexual Behavior (Source 1), des chercheurs indiquent en effet avoir constaté que les personnes accordant une plus grande importance à l’olfaction avaient un fort désir sexuel.

Dans un premier temps, l’équipe de scientifiques a ici fait appel à des étudiants chinois, qui ont rempli une série de questionnaires au sujet du rôle de l’olfaction dans leur vie, de leur appréciation de l’odeur corporelle comme signal sexuel, et d’autres thématiques à caractère sexuel. Verdict : les étudiants ayant indiqué accorder une grande valeur à l’olfaction ont également fait état d’un désir sexuel plus fort que les autres répondants.

Dans un second temps, les chercheurs ont envoyé des questionnaires similaires à des étudiants indiens et américains. Ils ont reçu plus de 500 formulaires en retour, lesquels ont abouti aux mêmes résultats que ceux obtenus auprès des étudiants chinois. “Pour les deux pays (Inde et États-Unis, ndlr), une plus grande importance accordée à l'olfaction et une prévalence plus élevée à renifler les odeurs corporelles étaient systématiquement associées à un désir sexuel plus fort”,...

Lire la suite