Détox : les meilleures stratégies pour purifier ses organes en douceur

·2 min de lecture

Nos modes de vie nous exposent à une multitude de substances nocives, que l’organisme peine à expulser en plus de ses propres déchets. Il dispose certes de plusieurs organes d’épuration pour éliminer ces intrus. Mais avec la multiplication des polluants (dans l’eau, l’air et les aliments), ils finissent par s’épuiser. Les composés toxiques s’accumulent alors à outrance, et le corps se met à avoir des ratés. Une exposition répétée aux médicaments, à l’alcool et à la malbouffe augmente les risques de dysfonctionnements. D’où fatigue, maux de tête, irritabilité, digestion et transit perturbés, baisse des défenses immunitaires… Pour aborder l’automne en pleine forme, il faut donc prendre soin de ces organes-clés.

Adopter une bonne hygiène de vie est un levier efficace pour limiter son exposition aux toxiques et activer ses fonctions naturelles d’élimination.

Une alimentation saine

La nourriture génère beaucoup de toxines, surtout si elle est inadaptée aux besoins de l’organisme. Dépolluer son assiette commence donc par avaler moins de viande et davantage de légumes. Il faut aussi réduire sa consommation de sucre. En excès, il altère le foie et l’hippocampe, une région du cerveau impliquée dans la mémoire, selon une étude de l’université de Sydney (Australie) de février 2020. Afin d’ingérer le moins de toxiques possibles, privilégiez en outre les fruits et légumes bio ou optez pour ceux peu arrosés de pesticides : asperge, betterave, oignon, brocoli, pastèque… Parmi les salades, méfiez-vous de la laitue, plus contaminée que d’autres variétés. Et au rayon poisson, « choisissez les espèces qui concentrent le moins de mercure : sardine, maquereau, bar, merlu ou hareng », conseille le Dr Alexandra Dalu, médecin nutritionniste à Paris et auteure de Les 100 Idées reçues qui vous empêchent d’aller bien (Leduc.S).

Une hydratation optimale

Boire beaucoup d’eau est indispensable pour bien évacuer les déchets et les toxiques. Le volume recommandé : 1,5 l/j. Inutile de s’abreuver davantage, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite