Développement cognitif : une étude révèle les dangers de la pollution sonore pour les enfants

On l’a tous déjà remarqué : il est plus difficile de se concentrer quand notre environnement est bruyant. D’ailleurs, le Ministère du Travail estime qu’un danger se présente lorsque le bruit ambiant dépasse les 85 décibels (dB) en moyenne sur une journée de 8 heures au bureau. Le Code du travail affirme aussi qu’un travailleur exposé à un niveau sonore supérieur à 80 dB quotidiennement peut bénéficier d'un examen audiométrique préventif.

Si le bruit peut avoir un impact aussi important sur les adultes, l'impact sur les enfants n’est donc pas anodin. C’est bien ce que démontre une étude menée par l’Institut de recherche ISGlobal de Barcelone : la pollution sonore peut nettement ralentir le développement cognitif des enfants.

Pour cette étude publiée le 2 juin dernier dans la revue Plos Medicine, les chercheurs espagnols ont pris les données de 2 680 enfants âgés de 7 à 10 ans et venant de 38 écoles différentes de Barcelone. Les enfants ont subi des tests cognitifs tous les trois mois afin que les scientifiques puissent analyser leur cerveau face à une pollution sonore élevée (la pollution sonore comprend ici principalement les bruits de la circulation routière, sur lesquels sont portés l’étude).

De plus, grâce à des sonomètres placés dans la rue des écoles, dans la cour et à l’intérieur des salles de classe (deux fois par semaine pendant deux ans), les chercheurs ont pu mesurer les niveaux sonores et lier les pics de bruits à des baisses de concentration ou à une mémoire affaiblie. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles