D'anciens patients de l'hôpital public témoignent : "Les compétences sont là, mais il y a un manque de moyens"

Elise Lambert
Pour un séjour de courte ou longue durée ou une consultation aux urgences, des patients racontent leur expérience de l'hôpital public.

"Inhumain, horrible." Depuis plusieurs semaines, de nombreux soignants alertent sur leurs conditions de travail à l'hôpital public. Qu'ils soient infirmier, kinésithérapeute ou chirurgien, tous font le même constat : l'hôpital public est en danger. Afin de remédier à cette situation, le Premier ministre, Edouard Philippe, a donné, mardi 13 février, le coup d'envoi d'une réforme "globale" du système de santé. Il promet d'apporter d'ici l'été de premières réponses au malaise des soignants et au déficit chronique des hôpitaux.

Mais qu'en est-il du côté des patients ? Si certains d'entre eux défendent la qualité des soins et un hôpital accessible à tous, d'autres déplorent le manque de moyens humains et matériels. Franceinfo leur a donné la parole.

"Mon rhumatologue a moins de temps depuis qu'on lui a supprimé sa secrétaire"

Il a fallu plus de dix ans pour qu'Anna Gennarina connaisse enfin la raison de ses maux : une spondylarthrite ankylosante, maladie chronique qui touche la colonne vertébrale et le bas du dos, et se traduit par de grosses douleurs et des problèmes d'articulations. "J'avais de nombreuses crises. Au lycée, il m'arrivait de ne plus pouvoir marcher, mais on me disait que c'était juste des sciatiques", raconte cette femme de 35 ans. Elle endure ces inflammations, des "poussées de douleurs articulaires", sans broncher. Pendant toute son adolescence, les médecins qu'elle consulte en libéral ne lui trouvent pas de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi