D’où l’intérêt de mesurer la qualité de l’air intérieur…

Maux de tête, nausées, difficultés respiratoires… A l’intérieur, la pollution peut être responsable de ces symptômes. Pour autant, il est à rappeler qu’elle peut également s’avérer inodore, et indolore sur le moment. Un phénomène silencieux en quelque sorte jusqu’à ce que des phénomènes d’aggravation se manifestent, notamment, dans le cadre de maladies chroniques déjà existantes ou latentes : des maladies respiratoires mais aussi cardiovasculaires.

Retrouvez cet article sur Topsante.com

DIRECT. Covid-19 en France ce 9 avril : chiffres, annonces
Cancer : malgré le confinement, il est (vraiment) essentiel de se faire dépister
Autotests Covid en pharmacie le 12 avril : quel prix ? comment ça marche ?
Covid-19 : le RO région par région
Vaccin covid-19 : les femmes enceintes transmettent des anticorps au bébé
Ecole : Jean-Michel Blanquer annonce un protocole sanitaire Covid plus strict