Le dahlia, tout savoir sur son origine

Mexique, 1788. Des botanistes espagnols découvrent une incroyable plante cultivée par les indigènes Acocotli et Chichipatli, destinée à... être mangée ! L’année suivante les premiers tubercules sont envoyés en Espagne. Il faudra attendre encore une dizaine d’années pour la voir fleurir au Jardin royal botanique de Madrid. On la baptise alors "dahlia", en hommage au botaniste suédois Andreas Dahl, élève du naturaliste Linné.

Ce n’est qu’en 1802, à la demande de monsieur Thiebaut, médecin attaché à l’ambassade de France à Madrid, que le dahlia arrive en France. À Versailles, cette plante est présentée comme un légume-racine. Mais davantage séduits par la beauté de sa fleur que par son goût, le botaniste André Thouin et le comte Lelieur, administrateur des Parcs et Jardins de la couronne de l’Empire, s’emploient à le sélectionner et à le diffuser, en cherchant à obtenir des coloris nouveaux.

Très populaire à sa découverte, le succès du dahlia diminue progressivement au fil des années. En 1805, plusieurs nouvelles espèces de couleurs rouge, pourpre, lilas et jaune pâle voient le jour. À l’origine, tous les dahlias étaient à fleurs simples, c’est-à-dire avec un seul rang de pétales. Le mot "double" désigne les fleurs qui, par l’hybridation et la reproduction sélective, déploient plusieurs rangées de pétales. La première fleur double a été produite en Belgique. Suite à ces nombreux travaux, des milliers de variétés existent aujourd’hui. Le dahlia mexicain des origines, aux fleurs simples, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite