Notre-Dame de Paris : Garou raconte le «traumatisme» du succès de la comédie musicale

© Europe 1

Le 16 septembre 1998, c'est un chanteur inconnu qui fait ses débuts sur la scène du Palais des Congrès de Paris, dans le rôle de Quasimodo . Quelques mois plus tard, porté par le succès de la comédie musicale Notre-Dame de Paris, Garou , alors âgé de 26 ans, est devenu l'un des chanteurs les plus connus et les plus adulés en France. Une trajectoire éclair que Garou n'avait absolument pas anticipée, comme il l'explique dimanche au micro de Didier Barbelivien sur Europe 1, à l'occasion de son invitation dans l'émission Dis-moi ce que tu chantes. Invité à se raconter au travers de cinq chansons de son choix, Garou sélectionne notamment Ordinaire, de Robert Charlebois .

>> Retrouvez les émissions de Didier Barbelivien tous les dimanches de 15h à 16h sur Europe 1 ainsi qu’en podcast et en replay ici

Récemment reprise et adaptée dans le film Aline de Valérie Lemercier , cette chanson raconte la mélancolie d'un chanteur populaire, face à un succès qui le réjouit autant qu'il le dépasse. Robert Charlebois y chante notamment "Vous voulez que je sois un Dieu, si vous saviez comme je me sens vieux. Je ne peux pu dormir, je suis trop nerveux. Quand je chante, ça va un peu mieux. Mais ce métier-là, c'est dangereux : plus on en donne, plus le monde en veut."

"Je n'avais pas du tout d'aspiration à la popularité"

Une évocation de la pression du succès qui résonne avec le vécu de Garou. "J'ai encore beaucoup de mal avec la digestion de Notre-Dame de Paris", confie le chanteur sur Euro...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles