Damien Abad "débranché" du gouvernement alors qu'un nouveau témoignage émerge

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La situation était devenue intenable. Elisabeth Borne s'est donc résolue à y mettre fin. Selon les informations du Parisien, le ministre des Solidarité ne fera pas partie du gouvernement "Borne 2" annoncé ce lundi 4 juillet. Visé par une plainte pour "tentative de viol" par une élue centriste et par deux accusations de viol révélées par Mediapart, ce transfuge des Républicains n'a pas voulu démissionner. C'est donc la Première ministre qui a tranché, semble-t-il.

La cheffe du gouvernement avait encouragé les victimes présumées à porter plainte lors d'un déplacement à Angers : "Je ne peux pas me prononcer sur la base de témoignages anonymes (...) Il ne faut pas hésiter à aller porter plainte". Une réponse embarrassée (et insuffisante) alors que des témoignages accablants visaient le ministre. Un nouveau récit vient d'ailleurs de s'ajouter ce lundi matin aux précédents, celui ce Julie (le prénom a été modifié).

"Dans ce bar, tout a basculé"

Cette jeune membre des Jeunes Populaires, mouvement de jeunesse de l'UMP, a ainsi témoigné auprès de BFMTV de sa rencontre avec Damien Abad en 2013. Il l'aurait contactée via les réseaux sociaux, l'aurait invitée à dîner, puis à boire un verre dans un bar du quartier de Saint-Germain-des-Prés à Paris.

"Dans ce bar, tout a basculé", raconte Julie. Elle dit avoir été saisie de malaise après avoir bu quelques gorgées de son verre. "J'avais des vertiges, je commençais à voir trouble." Le lendemain...

Lire la suite


À lire aussi

"Il a baissé son pantalon" : de nouveaux témoignages accablants contre PPDA sur Mediapart
#MeTooInceste : les annonces du gouvernement après le "tsunami" de témoignages
Elisabeth Borne attendait de "nouveaux éléments" contre Damien Abad : les voici

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles