Danses traditionnelles : « ni menaces séparatistes, ni affaiblissements des principes républicains »

·2 min de lecture

Lors d’une séance à l’Assemblée nationale, la députée LR du Doubs, Annie Genevard, a défendu un amendement visant à interdire les drapeaux étrangers lors des mariages, critiquant aussi les danses traditionnelles lors des cérémonies civiles. Nicolas Cadène, ancien rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité*, s’inquiète d’une telle prise de position.

ELLE. La députée LR Annie Genevard a défendu hier un amendement visant à interdire les drapeaux étrangers lors des mariages, évoquant également les danses traditionnelles qui « insupportent les gens ». Pourquoi une telle prise de position ?  

Nicolas Cadène. Je ne vois pas bien en quoi les danses traditionnelles dans un mariage constituent un quelconque séparatisme ou une quelconque menace pour la République, alors même que les députés examinent un texte qui concerne la lutte contre les séparatismes et le renforcement des principes de la République. Il s’avère que ça ne concerne absolument pas, du coup, les danses traditionnelles, qui ne sont ni des menaces séparatistes ni des affaiblissements des principes de la république. J’avoue être un peu surpris de telles surenchères.  

Lire aussi >> Les jeunes sont-ils vraiment plus critiques de la laïcité « à la française » ?

ELLE. Est-ce une récupération politique ? On a plus l’habitude de ce genre de prises de position de la part de l’extrême droite. 

N.C. C’est d’autant plus étonnant que ça émane de parlementaires qui s’inscrivent dans le champ républicain et qui donc ne sont pas inscrits dans le champ de l’extrême droite, qui va ouvertement porter des thèses contre tout ce qui vient de l’étranger. Comment, quand on s'inscrit en défenseur de la république « démocratique, laïque et sociale », pour reprendre la Constitution, peut-on proposer de tels amendements qui...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles