Darmanin, Dupont-Moretti : pourquoi les féministes s'opposent au remaniement ministériel ?

Ophélie Manya

Les nominations de Gérald Darmanin et Éric Dupond-Moretti lors du remaniement ministériel, ont provoqué de vives réactions dans les rangs féministes : « Nous ne pouvions imaginer pire scénario  » martèle un communiqué de presse signé par plusieurs associations. Explications.

« Un remaniement de la honte ». Voilà comment les féministes sorties battre le pavé pour protester qualifient le nouveau gouvernement. Lundi 6 juillet, alors que l'Elysée annonçait l a composition du gouvernement de Jean Castex, deux noms ont retenu leur attention : Gérald Darmanin au ministère de l'Intérieur et Éric Dupond-Moretti au ministère de la Justice. « Ces nominations montrent que le gouvernement n'en a rien à faire de l'égalité femmes-hommes ou de la lutte contre les violences faites aux femmes », assène Madeline Da Silva, militante féministe Nous Toutes et maire adjointe des Lilas.

Gérald Darmanin, est au cœur d'une enquête dans laquelle il est accusé de viol. Bien sûr il bénéficie de la présomption d’innocence. Et le nouveau ministre de l’Intérieur affirmait d’ailleurs pour sa défense le 9 juillet sur RTL qu’« il y a eu 3 décisions de justice en trois ans qui [lui] sont favorables. »

Cependant, après un non-lieu prononcé en 2018, la cour d’appel de Paris a ordonné le 11 juin 2020 la reprise des investigations concernant ces faits remontant à 2009. Alors qu'il était maire de Tourcoing, il avait également été mis en cause dans une affaire classée sans suite pour abus de faiblesse. Il s’affirme « accusé à tort » et selon l'Elysée, ces plaintes ne constituent « pas un obstacle » à sa nomination.

« Après ça, comment peut-on dire aux femmes d’aller porter plainte alors qu'ici, les mouvements de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi