• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

David Beckham est très inquiet par le comportement d'une femme qui le harcèle

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

David Beckham a admis dans une déclaration lue au tribunal, mardi (13 juillet 22), qu'il s'inquiétait de ce que sa harceleuse « ferait ensuite ».

Lors d'une audience à la Westminster Magistrates' Court, le procureur Arizuna Asante a lu un courrier de l'ancienne star du football dans laquelle il décrit comment les lettres et les visites de Sharon Bell à son domicile l'avaient affecté, ainsi que sa femme Victoria Beckham et leurs quatre enfants. « Cela m'a inquiété de ce qu'elle ferait ensuite », a-t-il déclaré, avant d'exprimer son inquiétude face à son comportement qui, selon lui, est devenu « erratique et imprévisible ».

« J'avais l'impression que le langage de la lettre s'intensifiait et devenait plus émotif et menaçant envers moi et ma famille et cela m'inquiétait, a-t-il poursuivi. Les lettres devenaient de plus en plus menaçantes et évidemment la femme savait où j'habitais. »

Le tribunal a appris que la femme de 58 ans avait envoyé des lettres à la star avant de se présenter dans ses maisons familiales dans l'Oxfordshire et à Londres, entre juillet et novembre de l'année dernière. Dans sa première lettre manuscrite, envoyée à au domicile de la star dans l'Oxfordshire le 5 juillet, elle a exprimé ses « sentiments » pour l'époux de Victoria Beckham et lui a dit qu'elle prévoyait de se rendre à la propriété quelques jours plus tard. Elle est arrivée le 9 juillet mais est repartie lorsque les agents de sécurité lui ont dit qu'elle s'était trompée d'adresse.

Elle a envoyé une deuxième lettre à son domicile londonien demandant « une conversation et un thé » avant de se présenter le 9 septembre, et dans une troisième lettre, elle a écrit : « Je t'aime et je t'aime depuis que nous sommes enfants. »

Elle a été accusée de harcèlement mais n'a pas fait l'objet d'un procès pénal parce qu'elle souffre d'un trouble mental, selon Sky News.

Le juge de district Michael Snow a ordonné la détention de Sharon Bell, qui a comparu devant le tribunal par liaison vidéo, en vertu de la loi sur la santé mentale au Royaume-Uni.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles