David Hallyday : accusé de plagiat, la date de son jugement définitif enfin dévoilée

En février 2018, Laura Smet exposait une lettre dans laquelle elle expliquait que son frère et elle avaient été déshérités par leur père décédé, Johnny Hallyday. Depuis, ils se livrent à une bataille juridique contre leur belle-mère, Laeticia Hallyday afin de déterminer à qui reviendrait la fortune du rockeur. Mais pour David Hallyday, ce n'est pas le seul problème juridique. En effet, il est aussi poursuivi depuis 2013 pour avoir plagié un chanteur originaire de Lyon, Nacer Amamra. Selon ce dernier, le père d'Ilona et Emma aurait très largement utilisé son titre 87 (aujourd'hui rebaptisé Tu nous laisses, ndlr) pour composer son tube Tu ne m'as pas laissé le temps. Il affirme ensuite avoir proposé sa version du morceau à sa maison de disques en 1987. Quant à la chanson de David Hallyday, elle n'est sortie qu'en 1999, soit douze ans plus tard.

>>> Héritage de Johnny Hallyday : toute l’affaire résumée en 2 minutes

Le Tribunal de Grande Instance de Lyon a, en 2013, rejeté la demande en justice de Nacer Amamra. Malgré ce refus, le chanteur lyonnais a enchaîné les procédures judiciaires déterminé à avoir gain de cause. Le 22 mars 2019, il a finalement été condamné pour "procédures abusives et atteinte au nom de David Hallyday" avec, en plus, une amende de 15 000 euros de dommages et intérêts à verser au frère de Laura Smet. Le plaignant a, par la suite, fait appel de cette décision. Le 27 novembre 2019, maître Christine Aubert-Maguéro, avocate du fils du Taulier, s'est confiée à nos confrères de Capital concernant "ces calomnies" : "Il y a de toute façon prescription dans cette accusation de plagiat. Monsieur Amamra a porté plainte 13 ans après la sortie de sa chanson "Tu ne m'as pas laissé le temps" et son dossier est vide est des experts ont déjà prouvé qu’il n’y avait pas de similitudes entre les deux titres. Mon client est serein et veut juste en finir avec cette histoire". Les prochaines plaidoiries n'auront lieu que courant 2020.

À lire aussi : Mort de Johnny Hallyday

(...) Cliquez ici pour voir la suite