Delphine Jubillar : cet acte odieux dénoncé par ses amies sur Facebook

·1 min de lecture

“Bientôt 9 mois que notre Delphine a disparu.” Malgré les semaines qui passent, l’entourage de Delphine Jubillar ne perd pas espoir. Si l’éventualité de retrouver l’infirmière de 33 ans en vie semble s’éloigner chaque jour un peu plus, ses proches “ne lâchent rien” et continuent de se mobiliser en organisant régulièrement des recherches dans les alentours de Cagnac-les-Mines. Tous refusent de croire à l’hypothèse d’un départ volontaire de la mère de famille tarnaise, et ne souhaitent désormais plus qu’une chose : obtenir des réponses sur ce qu’il s’est vraiment passé en cette nuit du 15 au 16 décembre 2020, lors de laquelle Delphine Jubillar s’est volatilisée sans laisser de trace. Ses plus proches amies ont ainsi créé un groupe sur les réseaux sociaux, baptisé “Soutiens aux familles de Delphine Aussaguel” [le nom de jeune fille de la disparue, dont le mari est actuellement emprisonné en détention provisoire pour meurtre, ndlr.].

Dimanche 5 septembre 2021, un nouveau message a ainsi été publié sur Facebook. Cette fois-ci, les amies de Delphine Jubillar ne cherchent pas à rassembler des citoyens pour de nouvelles fouilles, mais bien à dénoncer un acte odieux survenu quelques jours plus tôt. En effet, un objet a récemment été dérobé sur l’autel érigé en hommage à l’infirmière disparue, au bord d’une route de Cagnac-les-Mines. “Aujourd’hui, je voudrais remercier une anonyme qui nous a livré des bougies, pour remplacer la bougie qui nous a été volée et deux magnifiques hortensias. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles