Delphine Jubillar : cet objet dont elle était devenue "accro" avant sa disparition

·1 min de lecture

Les circonstances de la disparition de Delphine Jubillar, dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, semblent s’éclairer chaque jour un peu plus. Après des mois dans le flou, l’enquête avance enfin. Vendredi 18 juin 2021 – après avoir passé 48 heures en garde à vue, à la gendarmerie de Gaillac – son mari Cédric Jubillar a été mis en examen pour “meurtre aggravé”, soit homicide volontaire sur conjoint. Au cours d’une conférence de presse, donnée quelques heures plus tard, le procureur de la République de Toulouse a détaillé les éléments qui ont conduit à la mise en examen du mari de la Tarnaise de 33 ans. L’on a ainsi appris que Cédric Jubillar avait finalement avoué être “parfaitement au courant que sa femme avait un amant”, et que leur fils de 6 ans avait entendu une “violente dispute” la nuit de la disparition. Une annonce qui a fait l’effet d’un choc, notamment pour les proches de Delphine Jubillar.

Dimanche 20 juin 2021, nos confrères du Parisien se sont entretenus avec Michelle, une collègue de l’infirmière disparue. Aide-soignante à la clinique Claude-Bernard d’Albi, où elle travaillait avec Delphine Jubillar depuis une dizaine d’années, cette dernière est revenue sur le comportement de son amie quelques semaines avant sa disparition. “Delphine ne m’avait rien dit de son projet de séparation. Elle ne m’avait rien dit non plus de sa relation amoureuse naissante avec cet homme de Montauban”, se souvient Michelle. Pourtant, certains signaux lui avaient mis la puce à l’oreille. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles