Delphine Jubillar : le procureur prendra la parole sur l’affaire, “en temps utile”

·1 min de lecture

Voilà bientôt six mois que Delphine Jubillar a été portée disparue. Introuvable depuis la nuit du 15 au 16 décembre 2020, lors de laquelle elle a quitté son domicile de Cagnac-les-Mines sans laisser la moindre trace, cette jeune mère de famille de 33 ans semble s’être littéralement volatilisée. Contrairement à ce que disaient certaines rumeurs, la section de recherches de Toulouse et la brigade de recherches d’Albi continuent de travailler d’arrache-pied pour tenter de comprendre ce qui a bien pu arriver à cette infirmière du Tarn. Mais l’enquête, ralentie par plusieurs zones d’ombre, est au point mort : malgré les appels à témoins, les battues, les perquisitions et les auditions de témoins et suspects potentiels, aucun indice n’a été découvert.

Un véritable calvaire pour les proches de Delphine Jubillar, qui vivent dans le flou depuis des mois, tout comme le reste des Français. D’ailleurs, lassés de rien savoir de l’avancée de l’enquête, des internautes concernés ont décidé de lancer une pétition dans le but de faire bouger les choses et demander au procureur de la République de prendre la parole sur l’affaire. Intitulée “La vérité pour Delphine et ses amours”, celle-ci a déjà récolté plus de 14.000 signatures depuis sa mise en ligne samedi 5 juin 2021.

Suite à l’effervescence de cette pétition, le procureur de la République de Toulouse a finalement décidé de s’exprimer jeudi 10 juin 2021, à travers un communiqué relayé par nos confrères de France Bleu. Dominique Alzeari a tout (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles