Delphine Jubillar : “rare mais possible juridiquement”, ce lieu qui devrait faire l’objet de nouvelles fouilles

Delphine Jubillar est introuvable depuis le 16 décembre 2020. Disparue à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn, sans laisser de traces, la jeune femme n’a donné aucun signe de vie. L’enquête et les recherches se poursuivent et ses proches et amies ne perdent pas espoir de la retrouver un jour. Dans une déposition, relayée par Midi Libre, samedi 9 juillet 2022, c’est Régis Cayrol qui a fait quelques confidences concernant un lieu lourd de sens… Le cimetière de Saint-Dalmaze. Un endroit qui a été mis au centre de l’attention mais peut-il être fouillé ? Selon les propos de l’ancien magistrat, il semblerait qu’il n’y ait "aucune formalité particulière à accomplir, le cimetière n’étant pas un domicile", explique-t-il d’abord.

Même si cela "nécessite un certain nombre de précautions", ce lieu peut faire l'objet de fouilles approfondies si nécessaire. "Aller fouiller dans un cimetière c'est assez rare. Mais il n'y a pas de contraintes particulières à mon sens. Il faut prendre des précautions", a-t-il assuré ensuite. Pour Régis Cayrol, afin que ces recherches soient bénéfiques, il faudrait "rétrécir le lieu pour se concentrer sur des caveaux qui pourraient avoir été décelés ou manipulés avant d'ouvrir toutes les tombes", a-t-il affirmé. Comme l’indique le média, ce sont les juges d'instruction en charge de cette affaire qui devront "délivrer une commission rogatoire pour une telle opération", peut-on lire. Le corps de Delphine Jubillar a-t-il été dissimulé dans ce cimetière ?

>>> Retour en images (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles