Delphine Jubillar : des spéléologues fouillent des cavités près du domicile de l'infirmière

·1 min de lecture

Le corps de Delphine Jubillar est-il sur le point d'être retrouvé ? Selon les informations de La Dépêche du Midi confirmées par BFMTV mercredi 6 octobre 2021, une unité spécialisée en spéléologie de la gendarmerie a été dépêchée sur le secteur de Cagnac-les-Mines, à la demande des enquêteurs. En effet, un fourgon du peloton de gendarmerie de haute montagne d'Oloron-Sainte-Marie (PGHM) a été aperçu devant la brigade de gendarmerie de la commune où l'infirmière de 33 ans a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020. Cela signifie que des militaires du groupe spéléo de la gendarmerie nationale (GSGN) - également connu sous le nom du groupe d'enquêteurs en milieu souterrain (GEMS) - qui appartient au PGHM situé dans les Pyrénées-Atlantiques, a participé aux fouilles.

La présence de cette équipe spécialisée n'est pas si surprenante. En effet, la gendarmerie a indiqué à plusieurs reprises que des recherches étaient menées dans des veines souterraines, tout près du domicile de Delphine et Cédric Jubillar. Et pour cause, "le passé minier et la topographie vallonnée de la commune, avec plusieurs bois et des friches impénétrables, rendent les opérations particulièrement difficiles", souligne La Dépêche du Midi.

Les recherches pour tenter de retrouver le corps de Delphine Jubillar s'accélèrent, alors que son mari Cédric sera entendu très prochainement par la justice. Mis en examen et écroué depuis le 18 juin 2021 pour "homicide volontaire sur conjoint", le mari de la jeune femme disparue (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles