"On m'a demandé de remonter ma robe" : en Espagne, des hôtesses de l'air forcées de se dénuder pour un entretien

Jacky Watt

La scène se passe dans une chambre d'hôtel près de l'aéroport de Madrid. Nous sommes le 5 novembre 2022, une soixantaine d'hôtesses de l'air et de stewards attendent leur tour. À l'intérieur de la chambre, des recruteurs (deux hommes et une femme) de l'entreprise Meccti, qui officie ce jour pour grossir les rangs de la compagnie aérienne Kuwait Airways. Si le lieu des entretiens laisse songeur, jusque-là, rien de choquant. Sauf que.

Dès l'annonce publiée sur ses réseaux sociaux, Meccti stipule que les postulant·es doivent présenter "taille et poids en proportion d'une taille minimale de 1,60m", être "médicalement en bonne forme, capable de passer un examen médical au Koweït" ou avoir "une excellente apparence en général".

Le jour J, avant même le début des entrevues individuelles, l'équipe de recrutement passe les candidates féminines au scanner. "Nous n'aimons pas votre sourire", "Vous avez le corps en forme de montagnes russes", lancent-ils à certaines, selon les témoignages de trois jeunes femmes présentes à la session de recrutement et recueillis par le quotidien El Diario. Les personnes portant des lunettes ou arborant des grains de beauté ont ainsi été disqualifiées.

"Ils ont viré des gens qui parlaient super bien anglais, mais qui avaient 37 ans. Aussi les gens qui avaient des tatouages. Les garçons, ils n'étaient que trois, ont été informés qu'ils ne les embaucheraient pas parce qu'ils n'embauchent pas d'hommes à moins qu'ils ne viennent du Koweït. Ils ont même dit à (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pourquoi cette réforme des retraites "plus juste" pour les femmes est insuffisante pour lutter contre les inégalités ?
Au Canada, un homme échappe à une condamnation pour viol après avoir plaidé la sexomnie
L'industrie de la beauté inclut (enfin) les personnes porteuses de handicap grâce à ces 3 innovations
Prendre des résolutions mensuelles plutôt qu'annuelles nous aiderait à mieux tenir nos objectifs
Polémique Zidane : ne l'oublions pas, Noël Le Graët est surtout accusé de harcèlement par plusieurs femmes