Demi Lovato se confie sur sa non-binarité

·2 min de lecture

Dans le premier épisode de « Face to Face », présenté par Becky G, disponible ce mardi 9 novembre sur Facebook Watch, Demi Lovato s’est exprimée sur sa non-binarité.

Au mois de mai dernier, Demi Lovato a déclaré être non-binaire à travers une vidéo qu’iel avait partagé sur ses réseaux sociaux. Près de six mois après son coming-out, l’artiste de 28 ans a expliqué dans le premier épisode de « Face to Face », ce mardi 9 novembre sur Facebook Watch, comment iel a réalisé être non-binaire et la façon dont le confinement l’a aidé à se découvrir et lui a apporté des compréhensions sur iel-même.

Lire aussi >> Enfant Star : Demi Lovato, le parcours d'une guerrière

« Je veux montrer aux gens que c’est OK » 

« J’ai commencé à apprendre tellement de choses sur moi-même pendant le confinement. J’ai commencé à méditer, j’avais déjà médité les années précédentes, mais rien de comparables à ce qui s’était passé pendant le confinement, a raconté la chanteuse à la présentatrice Becky G. Quand j’ai commencé à m’évaluer spirituellement, j’ai réalisé que mon énergie masculine était tout aussi importante que mon énergie féminine. J’en suis arrivé à la conclusion que je m’identifie comme non-binaire et non-conforme au genre. » 

L’artiste a ensuite poursuivi en déclarant qu’il était très important de partager avec d’autres personnes qui vivent une expérience similaire pour qu’elles puissent avoir le sentiment d’avoir un allié. Demi Lovato a également affirmé que le coming-out ne devrait pas être quelque chose à craindre en assurant se sentir « vraiment...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

VIDÉO - Déclic - Kelsi Phung : "En étant non-binaire, on a l'impression de devoir se justifier de sa propre identité. C'est déshumanisant"

A lire aussi 

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles