"District Z" : tout ce qu'il faut savoir sur le nouveau jeu de TF1 présenté par Denis Brogniart... avec des zombies

L'animateur de tous les jeux d'extrême. Comme l'annonce Fabrice Bailly, le directeur des programmes et des acquisitions du groupe audiovisuel de TF1, dans Le Monde, Denis Brogniart va être à la tête d'une nouvelle émission d'aventure. Après les candidats en soif d'aventure, comme ceux de Koh-Lanta, dont l'édition 2020, L'île des héros, crée un buzz phénoménal sur les réseaux sociaux, à coup de menaces de mort, de polémiques et de règlement de comptes... Après les sportifs de l'extrême, comme ceux de Ninja Warrior, où les participants doivent vaincre un parcours d'enfer... Denis Brogniart, dans le nouveau jeu d'aventure baptisé District Z, va se trouver face à des candidats qui vont devoir affronter un genre bien particulier. Des zombies. Eh oui, vous avez bien lu. Un tout nouveau concept de jeu français présenté par Satisfaction ! The Television Agency, la société de production d'Arthur.

Gagner les épreuves tout en évitant d'être contaminé par les zombies

Le compagnon de Mareva Galanter avait donné un avant-goût de ce programme, en avril 2019, lors du MIPTV (Marché international pour le développement et la distribution de programmes) à Cannes, dans une information relayée par Puremédias. Le principe ? Six candidats entrent dans une zone appartenant à un milliardaire fou qui contrôle une bande de zombies. Pour certains, il y a comme un air de déjà vu avec la série américaine The Walking dead. Durant leur séjour dans cette zone, les concurrents doivent réussir à mettre la main sur un maximum d'argent et parvenir à sortir. Pendant la course, les participants doivent jouer en équipe pour réussir à gagner différentes épreuves. Tout en évitant d'être contaminés par les zombies à leur trousse. Un vrai scénario de film d'horreur ! "Nous sommes partis du principe qu'aujourd'hui sur les plateformes, il y a plus de 1.200 films de zombies et plus de 200 séries sur les zombies, et que l'industrie du zombie est numéro 1 dans le monde. Il y a une espèce de culture démente que je ne connaissais

(...) Cliquez ici pour voir la suite