Depuis #MeToo, les procédures pour « viol » et « agression sexuelle » ont doublé

La révolution #MeToo a eu ses conséquences sur le monde de la justice. Depuis 2017, les procédures pour « viol » et « agression sexuelle » ont plus que doublé, selon des chiffres du ministère de la Justice.

Quel est l’impact du mouvement #MeToo sur le monde de la justice ? Si la révolution féministe reste une goutte d'eau dans l'océan de l'activité judiciaire, le volume de procédures pour agression sexuelle ou viol sur conjoint a plus que doublé en France depuis 2017, selon des chiffres du ministère de la Justice. En clair, le nombre de personnes mises en cause pour agression sexuelle ou viol par conjoint a connu une hausse de 164% entre 2017 et 2022, passant de 1 377 personnes à 3 641 en l’espace de cinq ans. L'augmentation a été régulière d'année en année.

>> Lire aussi: « Décryptage : les relations entre sexe et pouvoir, à l'ère #Metoo »

La hausse statistique des affaires ne traduit pas pour autant une multiplication de faits. Dans les faits, la démultiplication des affaires est davantage le signe d’une progression des signalements et d’un renforcement de la lutte contre les violences sexuelles en général, selon Ernestine Ronai, présidente de l'Observatoire des violences envers les femmes de Seine-Saint-Denis. Elle constate : « Il faut former les policiers et magistrats au fait que les viols conjugaux sont quand même très répandus, mais il faut savoir où trouver les éléments de preuve », estime cette militante féministe chevronnée.

Les violences sexuelles dans le couple mieux appréhendées

Longtemps passé sous les radars du fait de la notion de « devoir conjugal », le viol par conjoint est reconnu par la jurisprudence criminelle...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

VIDÉO - Ovidie : "Pour les hommes de ma génération, il y a eu un choc au moment de MeToo"