"Dette immunitaire" : est-ce vraiment cela qui explique l'épidémie de bronchiolite ?

![CDATA[Shutterstock / komokvm]]

L'épidémie de bronchiolite n'est pas terminée. Elle pourrait même déjà être repartie à la hausse, en raison d'un effet rebond post reprise scolaire. Même s'il n'est pas simple de faire des prévisions. "Ces dernières saisons sont très perturbées et il est compliqué d'annoncer quand on passera le pic", a commenté ce 18 novembre lors d'un point presse, Sophie Vaux, épidémiologiste à Santé Publique France.

Le 13 novembre sur BFM TV, Olivier Véran, ex-ministre de la Santé, a déclaré que l'épidémie de bronchiolite était très forte, au point de mettre l'hôpital et les services de pédiatrie sous tension, et que sa virulence s'expliquait par le fait que les enfants avaient été moins immunisés du fait des mesures anti-covid, notamment du port du masque, depuis deux ans. "Pourquoi elle est très intense ? Justement parce que pendant deux ans, on portait des masques, et comme c'est un virus respiratoire, on avait une protection, donc on avait une épidémie qui était très faible, on a eu moins d'immunisation des petits, et du coup, comme il y a un relâchement collectif, le virus circule très fort, il circule plus tôt, et donc il y a beaucoup d'enfants qui solnt malades."

Dette immunitaire : sur quoi repose cette théorie ?

Concrètement la "dette immunitaire" est causée par une perte d'efficacité de l'immunité de l'organisme pour lutter contre les infections, suite à une mise en veille de celle-ci pendant l'épidémie. On aurait en somme "raté" des (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Accouchement : le mode de délivrance impacte la réponse à la vaccination des bébés
Bronchiolite bébé (épidémie 2022) : symptômes, transmission, comment l'éviter ?
Infertilité masculine : pourquoi la concentration de spermatozoïdes est en baisse partout dans le monde ?
Bébés prématurés : l’OMS recommande le contact peau à peau plutôt que l’incubateur
Cartables et sac à dos trop lourds : comment alléger (un peu) le poids