Deux jet-skieurs tués par des garde-côtes algériens : une enquête ouverte

Le parquet marocain a ouvert une enquête vendredi sur « les circonstances du décès » d’un vacancier franco-marocain tué mardi avec un autre jeune Marocain, dans une zone frontalière par des tirs des garde-côtes algériens, un drame inexpliqué sur lequel ni Rabat ni Alger ne se sont exprimés.

Perdus en jet-ski, à court d'essence

Le ministère public a lancé des investigations sur les raisons de la mort de Bilal Kissi « après la découverte de son cadavre sur la plage de Saïdia », dans le nord-est du Maroc, à 3 km environ de la frontière avec l’Algérie, ont indiqué les sites marocains Al Omk et Goud.ma.

Le jeune vacancier qui vivait en France était parti en jet-ski de Saïdia, avec son frère aîné Mohamed, également franco-marocain, qui a pu regagner la ville et témoigner, ainsi qu’avec leur cousin Abdelali Mechouar, un ressortissant marocain.

Smaïl Snabé, un ami présenté également comme un Franco-Marocain par les médias marocains, faisait partie du groupe de jeunes, partis chacun sur un jet-ski de la station balnéaire de Saïdia, très prisée l’été pour sa longue plage et ses activités nautiques.

Le corps de M. Mechouar, tué aux côtés de Bilal Kissi, se trouve encore côté algérien

Bilal Kissi a été enterré jeudi, en présence de dizaines de proches dans le village de Bni Drar, près de Oujda, ville limitrophe de l’Algérie, selon des images obtenues par l’AFP, où l’on voit un groupe d’hommes porter sa dépouille recouverte d’un drap mortuaire vert frappé de sourates du Coran.

L...


Lire la suite sur ParisMatch