Deux mois de prison avec sursis requis contre Farida C., l’infirmière interpellée violemment lors d’une manifestation de soignants

Jade Vigreux
·1 min de lecture

L’infirmière de l'hôpital de Villejuif était notamment poursuivie, ce lundi, pour « outrages » envers les forces de l’ordre.

Des couloirs immaculés de l’hôpital aux bancs austères de la Justice. C’est l’itinéraire de Farida C. – autrement appelée « Farida l’infirmière » – qui, ce lundi 22 février, se présentait devant la 29e chambre correctionnelle du tribunal de Paris. Deux mois de prison avec sursis ont été requis à l’encontre de la soignante. Farida C. était jugée pour « outrages », « rébellion » et « violences sans incapacité temporaire de travail » sur « personnes dépositaires de l’autorité publique », en l’occurrence quatre policiers. En juin 2020, les images de cette femme en blouse blanche de 51 ans, brutalement interpellée par les forces de l’ordre, avaient suscité l’indignation de l’opinion publique.

À lire aussi >> « Aux urgences, les soignantes en première ligne »

Saisie par les cheveux et trainée à genoux

C’est justement concernant les faits exposés dans lesdites vidéos que Farida C. est auditionnée. Elle doit, plus largement, revenir sur les événements du mardi 16 juin dernier. Ce jour-là, l’infirmière de l’hôpital Paul-Brousse de Villejuif était venue exprimer son exaspération en pleine crise du Covid-19, en rejoignant le cortège de manifestants sur l’esplanade des Invalides. Au même moment, partout en France, plusieurs autres manifestations du corps médical s'organisent, marchant dans les pas des soignants de la région parisienne. Ces protestations – terrain de vives violences et de tensions entre...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi