Deux sénatrices exigent plus de femmes dans les hauts postes de la fonction publique

© egna69 / iStock

Si les femmes représentent deux tiers des effectifs, elles n’occupent qu’un tiers des postes à responsabilité.

Il faut « changer de braquet » en matière de parité entre les hommes et les femmes dans la haute fonction publique. Alors que les élections législatives ont vu reculer le nombre de femmes élues députées, un rapport du Sénat publié le 21 juin pointe la lente progression des hauts postes féminins. « Aujourd’hui, en 2022, les femmes n’occupent encore qu’un tiers des postes à responsabilité au sein de la fonction publique, alors même qu’elles représentent près des deux tiers des effectifs », déplorent les deux sénatrices à l’origine du texte – Martine Filleul (Nord) et Dominique Vérien (Yonne).

Lire aussi >> À bord du Train pour l’égalité : « La différence entre drague et harcèlement ? La drague, c’est réciproque »

Si, aujourd’hui, la loi dite « Sauvadet » de mars 2012 impose aux employeurs publics des obligations paritaires dans la haute fonction publique, cela ne s’applique qu’aux « primo-nominations » – première nomination à un poste. Les élues exigent désormais un objectif de 40 % pour toutes nominations et un élargissement du périmètre des emplois.

Des « sujets de résistance systémique »

« La proportion de femmes reste plus faible dans les ministères historiquement masculins et dans les emplois considérés comme les plus prestigieux ou les plus techniques », constatent les sénatrices. Des « sujets de résistance systémique » ont été constatés au ministère de la Justice. Les Affaires...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

VIDÉO - Droit à l’avortement menacé aux Etats-Unis : "C’est un danger pour les femmes les plus pauvres et les jeunes"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles