Deux soeurs d'une victime de féminicide consternées par la remise en liberté du condamné

© Georges Mir/EyeEm/Getty Images

"C'est insensé, inadmissible", pour la famille de Marie-José Povoa, morte étranglée le 27 juin 2016 à 48 ans. L'homme qui a été reconnu coupable de son féminicide par la cour d'Assise d'Amiens le 29 juin 2022, vient de sortir de prison.

Sébastien Bonnet a écopé de 15 années de prison pour "meurtre sur conjoint" mais a fait appel de cette décision. L'homme a demandé sa libération conditionnelle, qui a été acceptée, et il est sorti de détention le 11 août 2022 en attendant son procès.

Pour les soeurs de la victime, Cécile et Isabelle Povoa, c'est une décision difficile à accepter. À BFM-TV, elles confient : "Il est libre et nous, on a pris perpétuité."

Une première libération en 2017

D'autant que ce n'est pas la première fois que Sébastien Bonnet est libéré. Avant le procès en première instance, il a été mis en examen pour "meurtre sur conjoint" et placé en détention provisoire du 29 juillet 2016 au 6 octobre 2017.

Là déjà, le prévenu avait demandé sa remise en liberté conditionnelle, acceptée au bout d'un an et demi d'incarcération et dans l'attente de son...


Lire la suite

Plus de "Société" :