Elles sont devenues entrepreneuses à 50 ans!

Il n'y a pas d'âge pour monter sa boîte. À 52 ans, Clotilde Godinot a créé Lalatango, une marque de chaussures de tango argentin. Cette ancienne ingénieure, passionnée de danse, est l’une des huit lauréates du Prix des entrepreneuses de Force Femmes. Comme le rappelle Élise Moison, la déléguée générale de ce réseau d’accompagnement dédié aux femmes de plus de 45 ans, plus de 1000 femmes se sont lancées dans l’entrepreneuriat depuis 2008. Un nombre certes anecdotique comparé aux 800 000 entreprises créées en France, dont un tiers par des femmes, mais qui reflète un changement des mentalités. Ainsi, 78% des 45-69 ans* se sentent encore prêts à vivre une seconde vie professionnelle. "La perte d’un emploi lorsque l’on a dépassé la cinquantaine est une des raisons de ces nouveaux départs dans la vie. Mais le déclic peut aussi venir d’un besoin vital de renouveau", explique le sociologue Serge Guérin dans son livre Les quincados (1). Créer son entreprise est le moyen de concrétiser une idée personnelle et donner davantage de sens à son existence. À une période de leur vie où l’éducation des enfants leur prend moins de temps, les femmes sont 41% à vouloir entreprendre pour s’épanouir*. "Les enfants partis, la charge mentale diminue. Leur disponibilité d’esprit est plus grande pour construire un projet", constate Béatrice Viannay-Galvani de l’association 100 000 entrepreneurs. À un âge où l’employabilité décline, c’est aussi un moyen de créer leur propre emploi et de faire valoir leurs nombreux atouts. "Elles cumulent expertise, autonomie, et réseau", soutien Élise Moison. Avec l’expérience, vient aussi la confiance et l'envie de s'accomplir, enfin.*Étude sur les seniors, ADIE, 2019; (1) Editions Calmann-Lévy, 2019;

« Je me suis créé un métier sur mesure »: Dorothée, 54 ans, a créé une pension pour chats

J’ai travaillé vingt ans dans la restauration, mais des douleurs à l’épaule m’ont contrainte d'arrêter. J’ai donc repris des études de secrétariat à 44 ans pour me lancer dans

(...) Cliquez ici pour voir la suite