Vous devez absolument essayer cette recette de galette typique du Liban

© The Social Food

Notre série « Cuisine du monde » vous entraîne à la découverte des plus grandes spécialités culinaires de chaque pays, vues à travers le regard d’un(e) célèbre chef(fe). Pour ce nouvel épisode, Carla Rebeiz, à la tête de la cantine libanaise « Eats Thyme », nous livre la recette des man’ouché au zaatar, des galettes au thym originaires du Liban. On en salive d’avance.

Elle est incontestablement la star de la gastronomie libanaise. La man’ouché est un petit pain rond et plat, dont le nom est dérivé du mot arabe « na’sh », qui signifie « graver », en référence aux traces que le za’tar— mélange d’épices, dont le thym —laisse sur la pâte. C’est un mets convivial, que l’on retrouve sur toutes les tables, autant dans les quartiers chics que dans les banlieues populaires, en raison de ses ingrédients, peu coûteux. Pour la garniture de la man’ouché, il suffit de thym, de sumac, de graines de sésame et d’huile d’olive, c’est tout. Cependant, la recette est régulièrement twistée, avec de la viande, du fromage, des légumes, voire même, en version sucrée, comme aujourd’hui avec une version italienne de ce pain traditionnel libanais.

À lire aussi : Voyage gourmand au Liban

De la finance aux fourneaux

C’est ainsi un mets que l’on trouve à la cantine libanaise chic et conviviale « Eats Thyme », dans le Ier arrondissement parisien. À sa tête, Carla Rebeiz, dont le parcours original mérite d’être souligné. Fille d’un entrepreneur beyrouthin et d’une avocate brésilienne, elle a passé vingt-cinq ans de sa vie à côtoyer les salles de marché dans la finance. Mais sa passion pour la gastronomie a fini par la rattraper. Avec Eats Thyme—qu’elle compte développer, à l’international — elle convoque avant tout ses origines libanaises : « C’est un pain que tout le monde mange, à...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles