Vous devez impérativement manger cet aliment pour neutraliser les effets néfastes de la charcuterie

Charcuteries et cancer : quelle solution pour réduire les risques ? Adobestock
Charcuteries et cancer : quelle solution pour réduire les risques ? Adobestock

Plus d'1 Français sur 4 consomme trop de charcuterie par rapport aux recommandations de l'OMS. Petit problème : en manger trop augmente les risques de cancer. Bonne nouvelle : de nouvelles pistes sont à l'étude pour trouver comment réduire ces risques. Et si des chercheurs avaient enfin trouvé la solution ?

Rien de nouveau sous le soleil : les nitrites sont (toujours) pointés du doigt par de nombreuses organisations, agences et associations pour leur effet sur notre santé. Cet été, l’Anses a confirmé le lien entre le risque de cancer colorectal et ces conservateurs. Depuis ce constat, l’OMS recommande de ne pas excéder 150g de charcuterie par semaine, puisque cette famille d'aliments en contient beaucoup. Mais c’est plus facile à dire qu’à faire.

Les sels nitrités assurent la conservation de la charcuterie

Quelques lardons dans une tartiflette, du jambon cru pour accompagner la raclette et une tranche de jambon blanc dans le sandwich de ce midi : il est facile de dépasser les recommandations de l’OMS, sachant qu’une tranche de jambon blanc pèse entre 30g et 50g. Près de 30% des Français dépassent ce seuil.  Si certains jambons contiennent encore trop de nitrites et nitrates, c’est parce que ce sont des conservateurs qui permettent -comme leur nom l'indique- de conserver et de réduire les risques de contamination et d’intoxication alimentaire d'origine bactérienne. Dans l’industrie agroalimentaire, ces causes de contamination sont fréquentes ; il n’y a qu’à voir...

Cliquez ici pour voir la suite


À lire aussi :

Pourquoi vous devez absolument manger du mangoustan ?
Quelle est la différence entre le jambon cru et le jambon sec ?
Jambon cru : comment bien le choisir ?