"Vous devriez avoir mal" : de nouveaux témoignages contre Chrysoula Zacharopoulou

Lucie était pleine d'espoir quand elle a consulté la grande spécialiste de l'endométriose Chrysoula Zacharopoulou, aujourd'hui secrétaire d'Etat, à l'hôpital Bégin de Saint-Mandé en 2018. Le rendez-vous aurait viré au cauchemar dès les premières minutes de la consultation. "Sans me regarder dans les yeux, elle me demande de m'allonger. Puis sans me prévenir elle a mis sa main à l'intérieur de moi. J'avais l'impression que c'était un poing qu'on m'enfonçait. J'ai eu très mal mais je n'ai ni pleuré ni crié", se souvient-elle auprès de RTL.

La jeune fille continue, les larmes aux yeux : "C'est là qu'elle m'a dit: 'normalement vous devriez crier. Vous devriez avoir mal.' Elle appuyait, ça me faisait vraiment très mal. Ensuite, je me suis rassise. J'ai osé demander si c'était vrai que j'étais stérile. Elle a alors repris mon dossier et m'a dit : 'Mais ma pauvre, vous n'avez rien compris, vous n'aurez pas d'enfant vous êtes stérile'. Lorsque je me suis mise à pleurer, elle m'a demandé : 'Pourquoi vous pleurez, je ne vois pas l'intérêt'".

Si elle n'a pas porté plainte, son témoignage s'ajoute aux nombreux dévoilés par Marianne mercredi 22 juin, qui relatent des actes similaires. Deux femmes accusent également la gynécologue et femme politique de "viol gynécologique".

"J'ai cru pouvoir lui faire confiance, à tort"

Mathilde, qui a souhaité rester anonyme,...

Lire la suite


À lire aussi

"Il approche mon visage de son sexe" : de nouveaux témoignages glaçants contre PPDA
"Il a baissé son pantalon" : de nouveaux témoignages accablants contre PPDA sur Mediapart
Bientôt de nouveaux témoignages contre Nicolas Hulot ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles