Que devriez-vous faire de vos crottes de nez, selon la science ?

Dès que les autres ont le dos tourné, vous n'hésitez pas à vous curer le nez. Cela n'a rien de honteux, pourtant la stigmatisation sociale persiste. Est-ce vraiment une bonne idée de triturer l'intérieur de ses narines ? Et où devons-nous mettre nos crottes de nez ? Deux questions qui ont intrigué Gabriel Filippellis, Michael Gillings et Mark Patrick Taylor, auteurs d'un article paru ce lundi dans The Conversation (source 1).

Le mucus nasal, un filtre biologique nécessaire

On a tendance à les considérer comme des obstacles inesthétiques, mais les crottes de nez ont pourtant un rôle essentiel. "Pendant les quelque 22 000 cycles respiratoires quotidiens, le mucus formant des crottes de nez constitue un filtre biologique essentiel pour capturer la poussière et les allergènes avant qu'ils ne pénètrent dans nos voies respiratoires, où ils peuvent provoquer une inflammation, de l'asthme et d'autres problèmes pulmonaires à long terme", soulignent les chercheurs. Autrement dit, le mucus nasal constitue le système de défense immunitaire de première ligne contre les infections.

La chasse aux crottes de nez comporte des risques

Notre cavité nasale possède son propre microbiome, indiquent les scientifiques. Parfois, à force d'introduire ses doigts dans son nez par exemple, ces populations naturelles peuvent être perturbées, ce qui peut entraîner...

Lire la suite