Diabète et BPCO : des profils à risque de pneumonies à pneumocoques

Image Point Fr/shutterstock.com

La vaccination n’est pas seulement réservée aux enfants. À l’approche de la saison hivernale et des infections qui la caractérisent, pour certains patients adultes déjà fragilisés par une maladie chronique, il est conseillé de se protéger de certains virus et bactéries. Contre la grippe bien sûr dont la vaccination est recommandée chez les adultes à risques, mais pas seulement. Depuis 2017, le Haut Conseil de la Santé Publique recommande la vaccination contre le pneumocoque pour certaines populations, notamment chez les personnes diabétiques et chez celles souffrant de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). Explications.

Le pneumocoque – ou Streptococcus pneumoniae – est la bactérie la plus souvent responsable des pneumonies bactériennes. Cette infection respiratoire aiguë du tissu pulmonaire est particulièrement fréquente. Chaque année, en France, 500 000 cas de pneumonies aiguës dites ‘communautaires’ (PAC) – c’est-à-dire contractées en dehors de l’hôpital – seraient recensés. Elles représentent également la première des causes de mortalité infectieuse dans les pays développés : 13 323 morts en France en 2016, soit quatre fois plus que les accidents de la route cette année-là…

Les pneumonies constituent des maladies potentiellement graves, notamment chez les personnes âgées de plus de 65 ans et/ou fragilisées par une maladie chronique. Par exemple, les personnes diabétiques sont jusqu’à deux fois plus exposées que la population générale au risque d’infection par le pneumocoque.  « Le diabète favorise la survenue des infections par une altération des systèmes de défense et du fait de la virulence de certains germes dans un environnement riche en glucose », souligne le Pr Bernard Bauduceau, ancien chef du service d’Endocrinologie et de Diabétologie de l’Hôpital Bégin. « Et ce risque est aussi renforcé en présence de comorbidités, c’est-à-dire de maladies associées au diabète, qui aggravent la fréquence et la gravité des infections : insuffisances cardiaque et rénale, affections pulmonaires, obésité… »

Se faire vacciner

Doublé chez les personnes diabétiques, le risque d’infection par le pneumocoque est… décuplé chez les patients souffrant de BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive), une maladie respiratoire chronique due à une inflammation et une obstruction permanente et progressive des bronches, dont souffrent 3,5 millions de Français. Ces infections ont des conséquences potentiellement graves chez les patients atteints de BPCO : hospitalisations plus fréquentes et plus longues et une mortalité plus élevée.

Face à l’ensemble de ces risques de complication, le Haut Conseil de Santé publique a adapté ses recommandations vaccinales en 2017. Il préconise désormais la vaccination contre le pneumocoque chez les patients atteints de BPCO et les patients diabétiques. « La prévention par la vaccination, mesure peu coûteuse, simple et efficace, est impérative et doit faire partie du suivi des patients, tout particulièrement lorsqu’ils sont diabétiques ou âgés », conclut le Pr Bauduceau.