Diabète, cancers... Qui sont les personnes qui développent le plus de maladies chroniques ? Une étude répond

Ridofranz / iStock

Une maladie chronique est une pathologie "évolutive" de "longue durée", qui affecte la vie quotidienne, comme l'explique le ministère de la Santé et de la Prévention sur son site. D'après les dernières données disponibles, datant de 2012, 37% des Français de plus de 15 ans seraient atteints d'une maladie chronique. Alors, y a-t-il une catégorie de la population plus touchée qu'une autre ? Oui, selon une étude menée par la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES).

Ce document, qui se base sur la période 2016-2017, permet d'évaluer les inégalités sociales "d'incidence", de "prévalence" ainsi que "d'espérance de vie" qui persistent dans notre pays. Le constat dressé est alarmant : entre 2016 et 2017, "les 10 % les plus modestes de la population française développent plus souvent une maladie chronique que les 10 % les plus aisés, à âge et sexe comparables". Dans le détail, ces personnes avaient :

En revanche, elles présentaient "relativement moins de cancers" que les individus les plus riches. Ces inégalités sociales sont d'autant plus accentuées entre les sexes : par exemple, les femmes modestes ont plus de risques de souffrir de diabète ou de maladies cardioneurovasculaires que les plus aisées. Les hommes les plus pauvres, eux, développeraient davantage de maladies psychiatriques et de pathologies du foie ou du pancréas.

Ces écarts ont donc des répercussions sur les taux de mortalité : "Sans les maladies chroniques, l’écart d’espérance de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite